Call-to-action : exemples et bonnes pratiques

Jan 4, 2021 | 0 commentaires

Astuces pour améliorer son call-to-action

Lorsque vous envoyez une campagne marketing, quel est votre but ? Que vos destinataires achètent votre produit ? Participent à un live ? Ou bien lisent votre article ?

Quelque soit votre objectif, pour l’atteidre, vous devez soigner votre bouton CTA (call-to-action) qui est un élément essentiel pour augmenter votre taux de clic (CTR ou Clic-Through Rate). 

Avant toute chose, je vois beaucoup d’emailings et de newsletters où l’expéditeur se contente de seulement mettre un lien souligné. Si votre objectif est que votre abonné clique dessus, sachez qu’un bouton occasionne 45% de conversion de plus qu’un lien. Vous pouvez tout de même alterner entre les deux (je vous en parle au 3ème point).

Allez hop, c’est parti ! Voici mes cinq conseils pour optimiser le CTA de vos emailings : 

1 – Pensez à l’emplacement du bouton

Tout d’abord, pour que votre bouton soit cliqué, il doit être … VISIBLE et pour cela, vous devez travailler sur sa position ! 

Où mettre mon call-to-action ?

Pour vous assurez que votre lecteur ne le loupe pas, il est important qu’il soit visualisé dès l’ouverture de l’email sans que le destinataire n’ait à scroller. Plus précisément, cela signifie que vous devez positionner votre bouton au dessus de la ligne de flottaison. Tout ce qui apparait au dessus de cette ligne a plus de chance d’être vu. 

Gardez à l’esprit que certains de vos abonnés ayant ouvert votre email vont seulement accorder quelques secondes pour lire votre courriel, il faut donc capter leur attention rapidement. Je suis même sure que cela vous ait déjà arrivé d’ouvrir un email sans y consacrer beaucoup de temps. 

Pour information, la ligne de flottaison se trouve à environ 250/350 pixels (cela diffère selon vos lecteurs en fonction de la taille de leur écran ou de leur fenêtre) en dessous du premier pixel.

Prenons l’exemple avec cet email de Bershka, où l’on retrouve l’offre principal avec le CTA au dessus de la ligne de flottaison.

2 – Soignez votre texte

Le texte sur le bouton doit être concis, clair et convaincant. Vos lecteurs doivent comprendre en quelques secondes où amène votre bouton.

Même si ce n’est pas obligatoire, ajouter de la créativité à vos boutons (ex : en utilisant l’humour) va améliorer votre taux de clic car c’est l’émotion qui mène à l’action. 

Ci-dessous, vous visualiserez un email Dejbox (livraison de repas en entreprise). On peut féliciter ces champions pour l’originalité de leur bouton « le menu please ». Personnellement, j’ai trouvé ce petit texte amusant et j’ai eu envie de cliquer.  Je trouve ces mots vraiment plus sympas qu’un « En savoir plus », « Acheter » qui ne sont pas très percutants… 

Dej box

Ensuite, faites en sorte que vos abonnés se sentent acteurs de leurs décisions, privilégiez donc les « je » ou « mon » aux « votre » ou les verbes à l’infinitif. Faites le test et voyez si vous avez des résultats. Si je vous dis cela, c’est parce que des AB tests sur des CTA ont été réalisés dans lesquels le mot « votre » était remplacé par « mon ». Cela a généré 90% de conversion en plus. Essayez donc dans un premier temps de remplacer un « commander » par « je me fais plaisir ». (vous me direz si votre taux de clic a augmenté 😊).

Enfin, même si votre objectif est de vendre, évitez le bouton « acheter » qui peut être perçu comme trop direct et agressif pour certains internautes. 

Je vous mets un dernier exemple de la Redoute avec son bouton « j’en profite ».

le redoute

3- La hiérarchie (toujours respectez la hiérarchie)

Toutes les personnes qui ouvriront vos emails ne liront pas tout votre contenu. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de mettre l’information principale tout en haut de votre message. 

Vous souhaitez que vos lecteurs cliquent sur plusieurs offres ? C’est possible. Mais vous devez jouer avec le design des différents « liens » et sélectionner une offre principale qui sera en haut de votre email. 

Pour hiérarchiser ces différents CTA, vous pouvez :

  • Créer un bouton « plein » tout en haut du courriel pour l’information principale 
  • Mettre d’autres boutons avec une bordure sans fond de couleur pour les offres secondaires
  • Mettre simplement une image qui renvoie vers un lien sans bouton ou avec une icône 
  • Mettre des liens soulignés 

Je vous mets un emailing ci-dessous qui a bien hiérarchisé ses boutons. Le CTA principal est sur fond coloré tandis que les boutons secondaires pour acheter des produits spécifiques sont sur fond transparent avec un contour. Enfin, vous avez aussi un lien hypertexte. Comme je vous le disais au début de cet article, vous pouvez alterner bouton et lien.

Molekule

4 – La taille (oui, la taille compte 😏)

Il faut toujours prendre en considération la taille de votre CTA notamment pour les smartphones. Si votre bouton est trop petit, l’abonné aura du mal à cliquer sur votre call-to-action avec ses doigts.

Et cela va l’embêter de devoir zoomer sur votre email. (c’est un peu bof comme expérience).

Votre bouton n’a pas besoin non plus d’être trop gros. Voici les recommandations d’une étude du laboratoire MIT : 

Capture d’écran 2021-01-03 à 23.07.37

5 – Jouez le contraste 

Ne vous creusez pas les méninges, il n’y a pas de couleur idéale pour le call-to-action. Respectez simplement votre charte graphique. Le plus important dans le choix de la couleur de votre CTA est que cette dernière ressorte bien par rapport au fond. Exemple : un bouton blanc sur un fond rose, c’est parfait ! 

Illustrons ce point avec un emailing de Conforama, ici nous voyons que l’enseigne a placé un bouton de couleur rouge (respect de sa charte) sur un arrière plan blanc. 

Pour conclure, comme vous avez pu le constater, l’impact de votre bouton de votre bouton va dépendre de beaucoup de facteurs (taille, texte, position etc). 

Maintenant c’est à vous de jouer, je vous laisse tester toutes ces astuces. Chaque marque est unique, il n’y a pas de bouton magique pour optimiser votre taux de clic. Bien connaitre ses abonnés aide à optimiser ses CTA, si vous avez par exemple des abonnés qui sont friands des blagues, faites les rire avec des jeux de mots sur vos boutons.

En tout cas, le secret est de tester, tester et tester. 

N’hésitez pas à m’écrire ou me mettre un commentaire pour échanger sur ce sujet. 

 

Autres articles

20 TEMPLATES
D’EMAILS DE BIENVENUE

pour accueillir vos nouveaux inscrits dans votre mailing list sur un ton bienveillant et punchy.

Les emails de bienvenue sont la base pour vous présenter vous, vos offres et surtout commencer à créer du lien ! Et pourquoi pas faire vos premières ventes ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *